Regroupement d'Associations, d'Etablissements et de Services sanitaires, sociaux et médico-sociaux

sur les territoires de Millau, Rodez, Villefranche de Rouergue
contact RAES
coop
La sécurisation du circuit du médicament

La PDA (préparation des doses à administrer) représente dans un établissement une charge importante de travail, dévolue aux équipes IDE, qui nécessite une grande vigilance au risque de commettre des oublis. Le temps consacré à cette préparation varie évidemment d’un résident-patient à l’autre, mais de manière raisonnable, il peut être estimé entre dix à quinze minutes par personne et par semaine en fonction des établissements.

La crainte pour les équipes IDE était de se sentir dévalorisé et moins reconnu en perdant ce qui pourrait être appelé « la maîtrise du contrôle des médicaments donnés aux résidents-patients ». Une première étape dans cette évolution professionnelle a consisté à démontrer que cette crainte n’était pas justifiée.

La technologie actuelle permet de sécuriser cette tâche. C’est ce que trois adhérents du RAES (CSSR les Tilleuls, EHPAD Saint Amans et EHPAD Marie Immaculée) au nom de leur proximité géographique ont voulu mettre en place au printemps 2013 en collaboration avec des officines distantes de plusieurs kilomètres.

En général, les ordonnances sont transmises en fonction des besoins au pharmacien. Si pour les deux EHPAD, la posologie ne varie pas (sauf cas exceptionnel) d’une semaine à l’autre, il n’en est pas de même pour le CSSR où parfois pour les patients, plusieurs ajustements hebdomadaires s’avèrent nécessaires. La réactivité des différents intervenants et la technicité permettent de s’adapter à la nouvelle posologie médicamenteuse.

 



Des plus :

Plus de contrôle avant la prise médicamenteuse, donc sécurisation accrue.
Plus de traçabilité.
Pas de coût financier pour les établissements.
Pour les équipes IDE, c’est un gain de temps qui peut être utilisé pour d’autres tâches auprès du résident-patient.
Moins de fournisseurs.
L’officine préserve sa clientèle.

Le conditionnement du produit :

Il est livré en sachets plastifiés à usage unique identifiés au nom du résident-patient.
La quantité livrée n’excède pas 7 jours en raison du risque de perte d’efficacité du médicament.
Certains médicaments n’entrent pas dans le champ de la préparation sécurisée. Il s’agit principalement des anticoagulants, des sirops, des collyres, des pommades et des traitements par injection veineuse ou intramusculaire.

 

 

En conclusion :

> Un plus tant pour les établissements que pour les pharmaciens et bien sûr pour les résidents-patients qui même si pour eux la démarche n’est pas visible ou palpable, bénéficient d’un nombre accru de vérifications avant l’administration.
> Un procédé dont la mise en œuvre au jour le jour compte tenu de sa spécificité doit être accompagné de vigilance et de professionnalisme. (Le résident a toute liberté du choix de son officine et du processus de sécurisation du circuit du médicament proposé par l'établissement.)

Pour les établissements sanitaires, le circuit du médicament doit être sécurisé : ceci est une demande de la Haute Autorité de Santé (HAS) et de la Direction Générale de l'Offre de Soins (DGOS). Le circuit du médicament est un impératif pour les établissements sanitaires, et une recommandation pour le secteur médico-social.

Grâce à ce travail, la sécurisation du circuit du médicament est totale et remplit tous les critères demandés.